Col de Côte Belle par le Désert
>>
Accueil
>
A pied
>
Col de Côte Belle par le Désert
Valjouffrey

Col de Côte Belle par le Désert

Faune
Flore
Point de vue
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

La  traversée de l'alpage fleuri de Côte-Belle permet d’aboutir à une vue sur les contreforts ouest du massif des Ecrins .

«Pendant des décennies nous avons relevé le défi de consolider le dernier tronçon sous le col de Côte Belle sur un terrain instable. Très onéreux pour le parc, nous avons entrepris d'en créer un nouveau. Depuis 2013, le sentier part désormais en direction du col des Marmes, il s'avère plus agréable et d’une stabilité plus fiable pour les marcheurs ».

Bernard Nicollet, Garde-moniteur en Valbonnais


Les 5 patrimoines à découvrir

  • Histoire

    Paravalanche

    En 1961 et 1962 de grosses avalanches sont descendues jusqu'au lit de la Bonne, menaçant des maisons du hameau du Désert en Vajouffrey.

    En 1982 d’importants travaux permettent de construire un paravalanche afin de sécuriser le hameau et les prairies, en détournant les éventuelles menaces venues du vallon de Côte-belle.

  • Géologie et géographie

    Nouveau sentier

    Le dernier tronçon  de sentier permettant d'accéder au col a nécessité de nombreuses journées d’entretien depuis sa création. En effet le caractère instable du sol associé à la raideur de la pente ont obligé les gardes à créer des banquettes en bois pour contenir le poids de la terre. À l'automne 2012, il est décidé de créer une nouvelle portion du sentier en empruntant une partie d'un biais de brebis plus à l'Est en direction du col des Marmes. Le travail a été effectué en équipe à raison de 50 m par jour pendant une durée de 26 jours avec des pioches et du courage. Au total, c'est une portion de 1300 m qui a vu le jour, ce qui rend le sentier moins raide et beaucoup plus stable.

  • Faune

    Lézard vivipare

    Le lézard vivipare se distingue du lézard des murailles par son museau arrondi. Il est capable de vivre jusqu'à 2500m et c'est dans les alpages que sa rencontre se produira le plus souvent. Il aime se réchauffer au soleil , posé sur l'herbe ou la mousse sèche et chasse sauterelles, criquets ou araignées. Pour hiverner, ils s'enfouit dans la terre où il peut supporter en léthargie des températures négatives. Le lézard vivipare est nommé ainsi car les femelles gardent leurs œufs dans leur ventre jusqu'à l’éclosion. Les jeunes sont donc complètement formés lorsqu'ils naissent, c'est une adaptation à un  milieu froid.

  • Flore

    Edelweiss

    En latin léontopodium signifie pied de lion par la forme générale de l'edelweiss. En y regardant de près, on se rend compte que ce n'est pas une fleur mais un ensemble de 5 à 10 fleurs groupées dans un capitule. L’edelweiss est de la famille des astéracées comme les pissenlits. C'est une plante blanche, laineuse et vivace poussant dans les pelouses d'altitude rocailleuses à l'étage subalpin jusqu'à 2900 m. Elle se mêle souvent à l'aster des alpes. Emblème de nombreuses compagnies de guides, elle symbolise la haute montagne et représente la force en langage des fleurs.

  • Point de vue

    Paysage du cirque de Valsenestre

    Du col, monter sur un petit sommet au dessus pour profiter au mieux du paysage qu'offre le cirque de Valsenestre : à gauche le Signal du Lauvitel (2901m) et le Clapier du Perron (3169m), le col de la Muzelle (2613m) où se poursuit le GR54. A ce niveau on aperçoit très bien une faille géologique séparant le bloc des grandes rousses constitué de granite du bloc de la muzelle en gneiss. A droite, les principaux sommets sont la roche de la Muzelle (3465 m), et la pointe Swan (3294m). Le col  de Côte-Belle quant à lui sépare le Pic de Valsenestre (2752m) à gauche de l’aiguille des Marmes (3046 m) à droite.


Description

  1. Garer la voiture à l’entrée du Désert. Traverser le village jusqu’au torrent de la Laisse sans le passer et prendre plein nord la direction du col de Côte Belle. Le sentier emprunte le cône de déjection du torrent et passe près d’un paravalanche. L’itinéraire se déroule alors dans le cœur du Parc national des Ecrins. Il s’enfonce ensuite dans une gorge assez étroite.
  2. Le sentier poursuit son ascension par de larges lacets  au milieu d'anciennes prairies de fauche et débouche au col de Côte Belle. La vue porte sur le massif  de l’Arcanier, le pic du Clapier du Peyron, la Roche de la Muzelle et les autres sommets et glaciers du cirque de Valsenestre.
  3. La descente se fait par le même chemin.
  • Départ : Le-Désert-en-Valjouffrey
  • Arrivée : Le-Désert-en-Valjouffrey
  • Communes traversées : Valjouffrey

Météo


Profil altimétrique


Recommandations

Prendre de l'eau au Désert car aucune source potable sur l'itinéraire. Se protéger du soleil car il n'y a pas d'ombre  et le vallon est exposé Sud.

En coeur de parc
Le Parc national est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est nécessaire de connaître pour préparer son séjour.


Lieux de renseignement

Maison du Parc du Valbonnais

Place du Docteur Eyraud, 38740 Entraigues

http://www.ecrins-parcnational.fr/valbonnais@ecrins-parcnational.fr04 76 30 20 61

Accueil, information, salle d'exposition temporaire, salle de lecture et vidéo-projection à la demande. Boutique : produits et ouvrages du Parc. Entrée libre. Toutes les animations du Parc sont gratuites sauf mention contraire.

En savoir plus

Accès routiers et parkings

D'Entraigues prendre direction Valjouffrey (D117). Continuer dans la vallée jusqu'au hameau du Désert en Valjouffrey.

Stationnement :

Parking à l’entrée du village du Désert

Source

Parc national des Ecrinshttps://www.ecrins-parcnational.fr

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :