Balcon de l’Oussella et Quille du Laus
>>
Accueil
>
A pied
>
Balcon de l’Oussella et Quille du Laus
Réallon

Balcon de l’Oussella et Quille du Laus

Faune
Flore
Point de vue
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Un itinéraire pour découvrir la Quille du Laus, et le panorama qu'elle offre vers Réallon et Serre-Ponçon.
De la fraicheur des bois de hêtre et de mélèze en passant par les anciens près de fauche et les ruines d’anciens chalets d’alpages, le sentier passe ensuite en balcon et s’ouvre sur la vallée de Réallon. L’ascension finale jusqu’à la Quille du Laus, grand cairn construit sur une hauteur, domine d'un côté la profonde gorge du torrent de Chargès et de l'autre le petit lac de Laus niché au creux d'un vallon.

Les 12 patrimoines à découvrir
Flore

Lis martagon

Dans le sous-bois au début de l’itinéraire, il est remarquable par sa longue hampe florale dressée. Elle est agrémentée de trois à dix fleurs d’un rose violacé ponctué de pourpre qui laissent apparaître de longues étamines orangées. Il faut l'admirer sans le respirer car il est aussi beau que malodorant !
lire la suite
Flore

Hêtraie

Ces hêtres sont quasiment les derniers en remontant la vallée de la Durance. Cet arbre peut atteindre 40m, il se distingue par son tronc couleur gris acier, lisse et élancé, ses branches à l'horizontale et ses feuilles ovales, entières, à bords ondulés et munis de cils. Les fruits appelés faines, sont enchâssés dans une bogue hérissée de piquants qui s'ouvre au début de l'automne.
lire la suite
Faune

Pic noir

Ce drôle d'oiseau noir avec un casque rouge et un long bec clair est le plus grand pic des Alpes. Il est difficile à observer car il est très solitaire et méfiant. Cependant, grâce aux nombreux indices qui révèlent sa présence, il est possible de repérer son chant et ses cris très typiques et sonores. Il tambourine sans relâche pour défendre son territoire ou pour trouver des scolytes ou des fourmis charpentières.
lire la suite
Histoire

Anciens près de fauche et clapiers d’épierrement

Dans les anciens près de fauche traversés, les murets et clapiers d’épierrement témoignent de plusieurs siècles du travail des montagnards. Les pierres enlevées des champs étaient entassées à la périphérie. Le foin coupé était descendu au village dans des trousses de tissus, chargées sur des mulets ou des traîneaux quand ce n’était pas à dos d’homme.
lire la suite
Flore

Mélèze

Arbre pionnier d'altitude, ses aiguilles caduques sont assez fines pour laisser passer la lumière. A l'automne, elles se parent de magnifiques couleurs jaune-orangé. Ses cônes, au printemps, sont d'un violet sombre caractéristique.
lire la suite
Faune

Tétras lyre

Le tétras lyre, aussi appelé « petit coq de Bruyère » fait partie de la famille des galliformes. D'une taille équivalente à une poule, le mâle possède un plumage noir à reflets bleus. La queue se termine en forme de lyre. La femelle plus discrète s'habille de brun et roux. En hiver, il s'enfonce dans la neige pour éviter le froid nocturne. Il peut passer de longues périodes dans cet igloo s'il fait mauvais temps.
lire la suite
Faune

Lagopède alpin

Le lagopède alpin, aussi appelé perdrix blanche est un oiseau de la famille des galliformes. Son plumage est blanc en hiver et brun en été ce qui lui assure un camouflage efficace. Il vit en altitude au dessus de 2000 m   où il affectionne les pelouses rocailleuses, les pierriers et les crêtes rocheuses jusqu'à 3000 m. La femelle pond au sol 3 à 13 œufs, mais les dures conditions climatiques et la prédation peuvent réduire à néant la nichée. Les populations de lagopèdes ont tendence à décliner.
lire la suite
Faune

Chamois

Le chamois est un proche cousin des antilopes, porteur de cornes noires et crochues. Emblématique des Alpes, le chamois est en fait partout chez lui dans la montagne, en forêt comme dans les rochers. Dérangé, le chamois émet par ses naseaux un chuintement aigu. Les hardes regroupent les femelles et les jeunes, en dehors de la période du rut où les mâles les rejoignent.
lire la suite
Faune

Perdrix bartavelle

La bartavelle est un galliforme, comme le tétras lyre. Posée sur un promontoire pour chanter de façon saccadée. Elle est reconnaissable à son dos gris, ses flancs rayés, sa gorge blanche et son bec rouge. Elle vit en montagne sur les versants bien exposés au soleil et affectionne les rochers et les landes ouvertes où les jeunes peuvent se nourrir d’insectes indispensables à leur croissance.
lire la suite
Faune

Lézard vert

Ce grand lézard vert vif ponctué de noir peut atteindre 40 cm. En période nuptiale, le mâle se distingue à sa gorge bleue. Dans les Écrins, il peut atteindre 2 000 m d'altitude, dans les adrets les mieux exposés. Son activité s'étend de mi-mars à mi-octobre avec de notables exceptions lors de redoux hivernaux.
lire la suite
Faune

Circaète Jean le Blanc

Le circaète Jean-le-Blanc est un gros rapace très reconnaissable à sa face ventrale blanche et sa grosse tête souvent marron chocolat. La confusion est toutefois possible avec certaines buses variables très claires. Ce migrateur transsaharien se nourrit surtout de reptiles qu'il chasse dans les zones steppiques, les garrigues, les friches, les milieux rocheux mais aussi en montagne jusque dans les pelouses alpines. Le nid assez petit est souvent bâti dans les pins.
lire la suite
Flore

Catananche bleue

Cette plante appelée aussi cupidone est une espèce sub-méditerranéenne, elle vit dans les zones sèches et n'est présente qu'au sud du territoire du parc national des Écrins, dans le Champsaur, l'Embrunais et la Vallouise. Haute de 70cm et mauve au cœur violet foncé, elle fleuri de juin à septembre. Fanée, il ne reste que les bractées translucides qui crissent sous les doigts d'où son autre nom : la cigaline.
lire la suite

Description

Du parking traverser le pont, au carrefour à l'entrée du hameau prendre la direction Chargès remonter la rue jusqu’à la dernière maison.
  1. Prendre sentier à droite direction l’Oussella.
  2. Après la marmite de géant et le pont continuer à gauche direction l’Oussella. Traverser le ruisseau de la cascade et garder le sentier principal dans la hêtraie. Après quelques lacets, à la sortie du mélèzin, traverser les anciens prés de fauche et un ruisseau. Franchir le ravin et le torrent de la Pissarotte pour arriver au pied d’une autre zone d’anciens prés qu’il faut remonter (cairns et flèche).
  3. Au carrefour, prendre à gauche direction le Laus.
  4. Prendre à gauche.
  5. Au panneau d'entrée dans le cœur du Parc national des Ecrins à un collet herbeux, prendre à gauche sur la croupe jusqu'au grand cairn.
  6. Faire demi-tour et redescendre jusqu'au carrefour de la boucle de l'Oussella.
  7. Prendre la direction les Gourniers par le Villard. Passer devant les anciens chalets d’alpage des Fuents (point de vue) et descendre vers le Villard. Longer le bord du ravin jusqu’au poteau (flèche droite). Après la série de lacets, prendre à droite dans le champ avant les abreuvoirs puis à gauche 50m plus bas (petit poteau flèche). Longer un clapier d’épierrement et poursuivre par des petits lacets (cairns). Traverser la combe et rejoindre le sentier du Fort.
  8. Prendre le sentier à droite direction les Gourniers.
  9. Arrrivé à la piste suivre les Gourniers à droite (balisage GR rouge et blanc).
  10. En haut d’une montée, laisser la piste en continuant tout droit (poteau avec flèche). Rester sur le GR jusqu’à rejoindre la route pour revenir au parking.
Départ : Parking des Gourniers, Réallon
Arrivée : Parking des Gourniers, Réallon
Communes traversées : Réallon

Profil altimétrique


Zones de sensibilité environnementale

Le long de votre itinéraire, vous allez traverser des zones de sensibilité liées à la présence d’une espèce ou d’un milieu particulier. Dans ces zones, un comportement adapté permet de contribuer à leur préservation. Pour plus d’informations détaillées, des fiches spécifiques sont accessibles pour chaque zone.
Aigle royal

Nidification de l'Aigle royal

Les pratiques qui peuvent avoir une interaction avec l'Aigle royal en période de nidification sont principalement le vol libre et les pratiques verticales ou en falaise, comme l'escalade ou l'alpinisme. Merci d'éviter cette zone et de privilégier un survol de la zone à une distance de survol de 300m sol soit à une altitude minimale de 2400m.

Domaines d'activités concernés :
Aerien, Manifestation sportive, Vertical
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.maijuinjuil.août
Contact :
Parc National des Écrins
Julien Charron
julien.charron@ecrins-parcnational.fr

Recommandations

De juin à octobre, possible présence d’un troupeau accompagné de chiens de protection.
Il est recommandé de ne pas randonner avec son chien de compagnie sur cet itinéraire.
Mieux comprendre le rôle des chiens de protection et connaitre les bons comportements à adopter en cas de rencontre : en vidéo.
En coeur de parc
Le Parc national est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est nécessaire de connaître pour préparer son séjour.

Les chiens de protection des troupeaux

En alpage, les chiens de protection sont là pour protéger les troupeaux des prédateurs (loups, etc.).

Lorsque je randonne, j’adapte mon comportement en contournant le troupeau et en marquant une pause pour que le chien m’identifie.

En savoir plus sur les gestes à adopter avec le dossier Chiens de protection : un contexte et des gestes à adopter.
En cas de problème, racontez votre rencontre en répondant à cette enquête.

Lieux de renseignement

Centre d'information des Gourniers (ouverture estivale)

Les Gourniers, 05160 Réallon

http://www.ecrins-parcnational.fr/

embrunais@ecrins-parcnational.fr

04 92 44 30 36

Les Gourniers
 Réallon
Tél : 04 92 44 30 36
embrunais@ecrins-parcnational.fr

En savoir plus

Maison du Parc de l'Embrunais

Place de l’Église, 05380 Châteauroux-les-Alpes

http://www.ecrins-parcnational.fr/

embrunais@ecrins-parcnational.fr

04 92 43 23 31

Information, documentation, exposition, projections, produits et ouvrages du Parc. Accessible aux personnes à mobilité réduite. Entrée libre. Toutes les animations du Parc sont gratuites sauf mention contraire.

Ouvert à l'année : mardi, jeudi, vendredi de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00.
Estival (juillet-août) : lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 15h à 18h.

En savoir plus

Transport

Pensez au covoiturage : https://www.blablacar.fr/

Accès routiers et parkings

Depuis Savines-Le-Lac (17 km), prendre la D41 jusqu'à Réallon. Suivre ensuite la D241 jusqu'au hameau des Gourniers au fond de la vallée.

Stationnement :

Parking des Gourniers, Réallon

Source

Parc national des Ecrinshttps://www.ecrins-parcnational.fr

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :