Tour des Aiguilles de Chabrières
>>
Accueil
>
A pied
>
Tour des Aiguilles de Chabrières
Réallon

Tour des Aiguilles de Chabrières

Faune
Géologie
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Une randonnée alpine variée à travers bois, alpages bovins et ovins, et rocaille, avec une belle vue sur le lac de Serre-Ponçon, les oucanes et les Aiguilles de Chabrières.

Offrant de beaux belvédères sur le Gapençais et la vallée de Réallon, cette randonnée ravira les passionnés de curiosités géologiques lors de leur passage dans les oucanes et à proximité des Aiguilles de Chabrières.


Les 7 patrimoines à découvrir
Flore

Astragale queue de renard

L'astragalus alopecurus (de alopex : renard et oura : queue), espèce spectaculaire par sa taille, présente de longues feuilles aux multiples folioles. Il s'épanouit avec l'arrivée de la chaleur et expose, sur de hautes tiges poilues, ses belles grappes de fleurs. Les nombreuses corolles jaunes sortent la tête au travers d'un pelage dense et protecteur pour profiter du grand soleil et du vent chaud de l'été.
lire la suite
Faune

Chocard à bec jaune

Grand voltigeur et acrobate des cimes, le chocard à bec jaune est également très adroit pour glaner les restes de repas des promeneurs. Il se déplace le plus souvent en nombre et égaie son passage de petits cris flûtés facilement reconnaissables. Cet oiseau noir au bec jaune et aux pattes rouges est aussi bien le compagnon des alpinistes chevronnés que celui des contemplatifs d'un jour.
lire la suite
Géologie et géographie

Les oucanes de Chabrières

Curiosité géologique de cette randonnée, les oucanes constituent un paysage tout à fait original pour le massif des Ecrins. Le karst qui les compose est développé dans d’épais calcaires et dolomies appartenant à l’écaille briançonnaise de Chabrières. Sur un espace restreint, ces oucanes donnent la possibilité d’observer les formes caractéristiques d’un karst alpin : lapiés, cannelures méandriformes, petites vasques, couloirs portant des cannelures de mur, exsurgences de Vaucluse.
lire la suite
Faune

Aigle royal

L'aigle royal, grand rapace emblématique des régions de montagne, niche régulièrement entre le Piolit et les Aiguilles de Chabrières. Avec plus de 2 mètres d'envergure, il est l'un des plus grands aigles du monde. Il maîtrise parfaitement le vol plané et, grâce aux courants ascendants, il peut monter très haut dans le ciel pour surveiller son territoire. Il est aussi capable d'accélérations foudroyantes quand il fond sur une proie. S'il a eu à souffrir autrefois, comme tous les rapaces, des persécutions humaines qui l'ont fait disparaître de bien des contrées, il est aujourd'hui protégé par la loi partout en Europe et ses populations se portent plutôt bien. Alors levez les yeux et ouvrez-les grands : peut-être aurez-vous la chance de le voir planer au-dessus des crêtes à la recherche d'une marmotte, sa proie de prédilection !

lire la suite
Faune

Perdrix bartavelle

La bartavelle est un gallinacé, comme le lagopède, plus facilement observable au moment des parades de printemps. Posée sur un promontoire pour chanter de façon saccadée, la perdrix bartavelle est reconnaissable à son dos gris, ses flancs rayés, sa gorge blanche et son bec rouge. Elle vit en montagne sur les versants bien exposés au soleil et affectionne les rochers et les landes ouvertes où les jeunes peuvent se nourrir d’insectes indispensables à leur croissance.
lire la suite
Faune

Chamois

Animal emblématique des Alpes, le chamois a bénéficié de la création du Parc national pour se réinstaller sur l'ensemble du massif des Ecrins. Porteur de cornes noires et crochues, ce proche cousin des lointaines antilopes est doté d'un odorat et d'une ouïe bien développés qui rendent son approche difficile. Chèvres et chevreaux aiment à se regrouper en hardes tandis que les boucs restent isolés jusqu'à la saison du rut qui a lieu en octobre-novembre.
lire la suite
Flore

Pulsatille de montagne

Si toutes les pulsatilles se font remarquer par leur abondante et douce pilosité, elles ont aussi toutes, contrairement aux anémones, la particularité d'arborer à maturité une folle chevelure ébouriffée, composée de nombreuses aigrettes irisées qui s'envoleront au gré des vents. Dans cette confrérie, la pulsatille de montagne est la plus prestigieuse et la plus belle : elle a le privilège de s'exposer au printemps, parmi les herbes jaunies par l'hiver, parée de sa corolle d'un remarquable violet noir.
lire la suite

Description

Du parking, prendre la piste forestière de Joubelle. Après un lacet à gauche, la poursuivre sur environ 500 m.

  1. Prendre alors un sentier qui part à droite et s’élève rapidement dans le bois ; il est balisé d’un point orange et d'un autre bleu. Traverser l’alpage du Serre du mouton (attention le fléchage des panneaux n’est pas toujours bon). Après un replat, le sentier grimpe à nouveau sur une croupe dégagée d’où l’on peut apercevoir le lac de Serre-Ponçon.
  2. L’itinéraire suit la crête qui mène au sommet du télésiège de Chabrières et à une table d’orientation. Poursuivre sur le sentier bien visible (désormais balisé uniquement d’un point bleu) qui descend légèrement et se poursuit en balcon pour rejoindre le pied du couloir à remonter jusqu’à la brèche de Chabrières (2280 m). Le sentier se poursuit en traversée ascendante jusqu’à la crête qui surplombe le bassin gapençais. De là, il est possible d’aller en 15 minutes au sommet de Chabrières (itinéraire escarpé et non balisé, déconseillé avec des enfants). Le sentier contourne les oucanes et descend vers le plateau des Rougnous qu’il traverse.
  3. Il plonge ensuite en lacets dans un vallon et rejoint un sentier qui vient de la cabane de Font-Renarde, visible en contrebas. Poursuivre sur le sentier en traversée et rejoindre les pistes de ski qui mènent au parking.
Départ : Station de Réallon
Communes traversées : Réallon, Saint-Apollinaire, Prunières

Profil altimétrique


Zones de sensibilité environnementale

Le long de votre itinéraire, vous allez traverser des zones de sensibilité liées à la présence d’une espèce ou d’un milieu particulier. Dans ces zones, un comportement adapté permet de contribuer à leur préservation. Pour plus d’informations détaillées, des fiches spécifiques sont accessibles pour chaque zone.
Aigle royal

Nidification de l'Aigle royal

Les pratiques qui peuvent avoir une interaction avec l'Aigle royal en période de nidification sont principalement le vol libre et les pratiques verticales ou en falaise, comme l'escalade ou l'alpinisme. Merci d'éviter cette zone et de privilégier un survol de la zone à une distance de survol de 300m sol soit à une altitude minimale de 2610m.

Domaines d'activités concernés :
Aerien, Manifestation sportive, Vertical
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.maijuinjuil.août
Contact :
Parc National des Écrins
Julien Charron
julien.charron@ecrins-parcnational.fr
Aigle royal

Nidification de l'Aigle royal

Les pratiques qui peuvent avoir une interaction avec l'Aigle royal en période de nidification sont principalement le vol libre et les pratiques verticales ou en falaise, comme l'escalade ou l'alpinisme. Merci d'éviter cette zone et de privilégier un survol de la zone à une distance de survol de 300m sol soit à une altitude minimale de 2700m.

Domaines d'activités concernés :
Aerien, Manifestation sportive, Vertical
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.maijuinjuil.août
Contact :
Parc National des Écrins
Julien Charron
julien.charron@ecrins-parcnational.fr

Recommandations

Randonnée comportant un passage délicat au niveau de la brèche des Aiguilles : raide et accidenté, il peut nécessité l’utilisation des mains.
En juin, les névés tardifs peuvent masquer le sentier et le balisage.
Un troupeau et des chiens de protection sont présents sur l’alpage après les oucanes.

Les chiens de protection des troupeaux

En alpage, les chiens de protection sont là pour protéger les troupeaux des prédateurs (loups, etc.).

Lorsque je randonne, j’adapte mon comportement en contournant le troupeau et en marquant une pause pour que le chien m’identifie.

En savoir plus sur les gestes à adopter avec le dossier Chiens de protection : un contexte et des gestes à adopter.
Racontez votre rencontre en répondant à cette enquête.

Lieux de renseignement

Centre d'information des Gourniers (ouverture estivale)

Les Gourniers, 05160 Réallon

http://www.ecrins-parcnational.fr/

embrunais@ecrins-parcnational.fr

04 92 44 30 36

Les Gourniers
 Réallon
Tél : 04 92 44 30 36
embrunais@ecrins-parcnational.fr

En savoir plus

Maison du Parc de l'Embrunais

Place de l’Église, 05380 Châteauroux-les-Alpes

http://www.ecrins-parcnational.fr/

embrunais@ecrins-parcnational.fr

04 92 43 23 31

Information, documentation, exposition, projections, produits et ouvrages du Parc. Accessible aux personnes à mobilité réduite. Entrée libre. Toutes les animations du Parc sont gratuites sauf mention contraire.

Ouvert à l'année : mardi, jeudi, vendredi de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00.
Estival (juillet-août) : lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 15h à 18h.

En savoir plus

Transport

Possibilité de navette de la gare de Chorges à Réallon. Pensez à réserver 36 h à l'avance sur 05voyageurs ou au 04 92 50 25 05.


Accès routiers et parkings

Multiples accès possibles : depuis Chorges par Saint-Apollinaire (D9), depuis Savines-le-Lac par Chérines (D41) et depuis Embrun par la route des Puys (D9).

Stationnement :

A la station de ski de Réallon (1550)

Source

Parc national des Ecrinshttps://www.ecrins-parcnational.fr

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
1