Rando Ecrins

Variant de la montée au refuge de Font Turbat par le Petit vallon

3 h
Durée
Moyen
Moyen
Boucle
Boucle
3,6 km
Longueur totale
620 m
Dénivelé montant
Usages
  • A pied

Départ : Cabane de Chatellerat → Arrivée : Refuge de Font Turbat

Un itinéraire original et sauvage pour accéder au refuge de Font Turbat ou pour en revenir.

Tout autour de vous, c'est un paysage post-glaciaire qui se dévoile avec très peu de sol, pas d'arbre et des rochers polis glaciaires suintants. La seule végétation présente est composée de mousse, de lichens et de quelques ligneux : vous marchez dans la toundra.

Abdelbaki Benyoub - Garde moniteur en Valbonnais

A 15 minutes de la cabane de Chatellerat, prendre à gauche au niveau d’une intersection matérialisée par un panneau signalant le Petit Vallon.
L’itinéraire commence par une suite de petits lacets au milieu des vernes, et franchit plusieurs petits ruisseaux dévalant du Vallonet. Trois cents mètres de dénivelé plus haut, on arrive à la ruine du Petit Vallon où apparaît alors un alpage qui explique la présence de cette ancienne cabane. Continuer alors en direction du col des Lauvets où l’alpage laisse alors place à des éboulis. Du col, la vue domine le Vallon de Font Turbat et on aperçoit alors la cascade de La Pisse d’un côté, et de l’autre s’offre à nous la vue dégagée sur  l’Olan : c’est un endroit incontournable pour casser la croûte.
Commencer alors la  descente d’une trentaine de minutes vers le refuge de Font Turbat en passant avant par le vieux refuge qui est le seul accessible en hiver.
Cet itinéraire peut bien sûr s’effectuer dans l’autre sens en partant du refuge et en prenant à gauche 500m au-dessus de celui-ci.

Accès routier

D'Entraigues prendre la D117 jusqu'au Désert-en-Valjouffrey

Lieux de renseignement

Maison du Parc du Valbonnais

Accueil, information, salle d'exposition temporaire, salle de lecture et vidéo-projection à la demande. Boutique : produits et ouvrages du Parc. Entrée libre. Toutes les animations du Parc sont gratuites sauf mention contraire.

Place du Docteur Eyraud
38740 Entraigues

Site web - Courriel - 04 76 30 20 61

Lat: 44.90153, Lng: 5.9496

Cliquer pour intéragir

Sur le chemin…
Flore
Rhapondique scarieux

Ce géant des pelouses subalpines a le port et la taille de l’artichaut avec en plus une grosse tête globuleuse d'un rose soutenu bordée d'écailles nacrées. Ses énormes feuilles entières, blanches et veloutées dessous, en imposent et permettent de l'identifier à coup sûr. Manne nutritive pour de nombreux coléoptères, son capitule n'en est pas moins une aubaine pour les papillons. Cette espèce peu commune est sujette à une protection nationale même hors du parc.

014320
Faune
Traquet motteux

Fin avril, sur le sol de l'alpage, la neige fond progressivement. Les rochers servent de perchoirs au traquet motteux tout juste revenu de sa migration. Le mâle apparaît le premier : en plumage nuptial, il a la tête et le dos gris, un masque de Zorro sur les yeux, ventre blanc et ailes sombres. Il se reconnaît facilement en vol grâce à son croupion blanc et au T noir qui se dessine sur sa queue. La femelle est plus pâle et moins contrastée. Souvent postés sur une proéminence, il surveille les alentours à la recherche d'insectes.

008104
Faune
Le merle à plastron

Le merle à plastron s'identifie aisément : il endosse le plumage du merle noir mais s'en distingue par une grosse bavette blanche sur la poitrine, des liserés clairs sur les plumes des ailes et du ventre. Insectes, sauterelles, vers et baies constituent son menu. Ce merle de montagne, farouche, au vol rapide, habite les lisières des forêts de mélèzes, de pins sylvestres, d'épicéas et de pins cembro, de 1 000 à 2 500 m d'altitude. Il niche dans les branches basses ou le tronc creux d'un arbre, une fissure de la roche ou d'un bâtiment. Essentiellement migrateur, le merle à plastron hiverne en Espagne ou en Afrique du Nord. Il est de retour dans les Alpes dès le mois de mars.

022238
Faune
Le vautour fauve

Cet immense rapace de près de trois mètres d'envergure fréquente la montagne depuis peu et ce, grâce à un programme de réintroduction datant de la fin du XXème siècle. En été, il tournoie sans cesse dans le ciel, en groupe, à la recherche de cadavres de moutons ou de grands mammifères sauvages pour les dépecer et s'en nourrir. Cet impressionnant charognard joue un rôle sanitaire appréciable dans les alpages.

031471
Faune
Grand nacré

Par son envergure, le grand nacré ne passe pas inaperçu. Le dessus de ses ailes est d'une belle couleur orangée rehaussée de taches noires, le dessous est parsemé de plages de nacre sur un fond d’écailles verdâtres. C'est un grand papillon de 50 à 60 mm d'envergure, assez commun mais qui tend à se raréfier du fait de la disparition de son habitat provoquée par les changements de pratiques agricoles. En effet, sa chenille de couleur noire ponctuée d'orange sur les côtés, se nourrit essentiellement de feuilles de violettes qui ne se trouvent que dans des prairies exploitées de façon extensive.

014707
Sommet
Vue sur l'Olan

Il culmine à 3564m et se compose de trois sommets dont le plus haut est le sommet nord. L'Olan a été gravi la première fois jusqu'au sommet central le 8 juillet 1875, puis le sommet nord, le 29 juin 1877 par le célèbre William August Brevoort Coolidge et son guide Almer. L'Olan est le sommet phare de la vallée et de l'ouest du massif des Ecrins. D'ici, on aperçoit le versant nord qui est une des faces les plus hautes et sauvages des Alpes, au même titre que Les Drus (dans le massif du Mont-Blanc). Son nom est une déformation de l'Auran qui signifiait «mont venteux».

002553
Faune
L'accenteur alpin

L' accenteur alpin est un oiseau à peine plus grand qu'un moineau, très robuste, de couleur grise et moucheté de taches rousses sur un ventre dodu. Habitant des prairies alpines rases, il se nourrit au sol des nombreux invertébrés souvent près des névés.Vous pourrez aussi l'apercevoir près du refuge car il aime les miettes laissées par les randonneurs.
L'hiver venu, le froid et la neige le font redescendre vers la vallée et il est fréquent de le voir venir se protéger auprès des maisons des villages.

019851

Profil altimétrique

Altitude (m)

Min : 1852 m - Max : 2470 m

Distance (m)

 

Plus d'informations

Balisage
  • Marks GR GR