Rando Ecrins

Valestrèche et le Gourette depuis les Beaumes

2 h 30
Durée
Facile
Facile
Aller-retour
Aller-retour
5,7 km
Longueur totale
544 m
Dénivelé montant
Usages
  • A pied
Thème
  • Faune
  • Flore

Départ : Hameau des Beaumes, Champoléon

Un parcourt facile, court et régulier vous conduira dans ce vallon sauvage. Forêt de mélèzes et vertes pelouses formeront pour vous un écrin propice aux observations du chamois.

Le petit hameau des Beaumes, aux maisons serrées, sur son monticule d’herbes et de roches, garde l’entrée du vallon. Dominé de part et d’autre par des sommets rocheux aux parois vertigineuses, la forêt de mélèzes laisse peu à peu la place à des pelouses et des éboulis. C’est là, dans cette ambiance très intime et sauvage, que vous surprendrez peut-être votre premier chamois ou réaliserez même vos premiers clichés de bouquetins.

Depuis le parking, prendre la route en direction du hameau sur 150 m là où trois panneaux d’information du Parc national des Ecrins forment une porte symbolique, s’engager sur le sentier à droite. Après deux lacets dominant le hameau, dans les éboulis de gneiss, laisser le sentier des lacs de Crupillouse en tournant à gauche en direction du « Vallon de Valestrèche ». Sur environ trois cents mètres, le sentier longe les limites bleu-blanc-rouge du parc national des Ecrins qui se situe à droite du sentier. Quelques tronçons en lacets suivis de tronçons rectilignes longeant le versant mènent peu à peu hors de la forêt de mélèzes. Rive droite le Puy des Pourroy, au liseré rouge (roche volcanique) et le pilier du Mourre la Mine dressent leurs versants rocheux. Le parcours continue et se termine au pied d'un verrou rocheux volcanique très raide appelé « Le Gourette » (environ 1850 mètres).

Transport

Bus régulier jusqu'à l'entrée de la vallée de Champoléon. Une navette estivale va de Gap aux Aubert en faisant arrêt aux Beaumes (pensez à réserver 36 h à l'avance sur 05voyageurs ou au 04 92 502 505).

Accès routier

De la N85, emprunter la D944 jusqu'au pont de Corbières et tourner à gauche. Dans la vallée de Champoléon (D944a), rouler jusqu'au hameau des Beaumes (environ 4 km). 

Lieux de renseignement

Maison de la vallée du Champsaur

Information et documentation, présentation d'expositions temporaires. Vente des produits et ouvrages du Parc. Dans le même espace, accueil de l'office du Tourisme du Haut-Champsaur. Entrée libre. Toutes les animations du Parc sont gratuites sauf mention contraire.


05260 Pont-du-Fossé

Site web - Courriel - 04 92 55 95 44

Lat: 44.6672, Lng: 6.22795

Cet itinéraire est dans le coeur du parc national, veuillez consulter la réglementation.

Cliquer pour intéragir

Sur le chemin…
Faune
Pinson des arbres

Tout au long de la journée, durant la belle saison, un « pink » net et décidé, parfois suivi d'un chant en cascade, signale la présence du pinson des arbres dans les forêts claires de montagne. Facile à reconnaître et à observer, peu farouche, souvent perché au sommet des arbres, le mâle nous présente une barre alaire blanche, une queue bordée de blanc, une tête d'un gris bleuté et une poitrine orangée. La femelle est plus terne mais, posée comme en vol, elle est trahie par ses taches blanches à la queue et sur ses ailes.

038934_1.jpg
Faune
Pouillot véloce

« Tchiff-tchaff, tchiff-tchaff, tchiff-tchaff »...dès le début du chemin vous pourrez écouter cet oiseau que l'on entend souvent mais qu'on ne voit jamais. Son chant évoque le bruit des pièces d'or qui tombent dans une caissette lorsqu'on les compte une à une. Migrateur, il arrive dans les Écrins fin mars-début avril et niche dans les forêts buissonnantes. Il se nourrit d'insectes tout l'été avant de rejoindre le pourtour méditerranéen dès l'automne.

026717_1.jpg
Faune
Pouillot de Bonelli

Vous pourrez sur le sentier apprendre à distinguer son chant de celui de son cousin « véloce ». Deux secondes d'une dizaine de sons identiques, un trille sort de son bec grand ouvert et de sa gorge vibrante. Le mâle chante presque toute la journée, d'avril à juin, puis seulement le matin en juillet. Fin août, mâles et femelles partent pour les savanes arborées africaines.

038359_1.jpg
Flore
Mélèze

Doté d'une très riche palette de couleurs changeant au cours des saisons, le mélèze a été désigné comme l'arbre de lumière. Dès le printemps, teinté de vert tendre, il se laisse caresser tant ses aiguilles sont douces. Ses rameaux se parent de chatons femelles couleur groseille et de chatons mâles d'un jaune discret. Nuancier de l'automne, il émerveille par la richesse de ses ors, mais l'hiver venu, il est le seul conifère européen à perdre ses aiguilles, laissant alors la lumière pénétrer en sous-bois.

035169_1.jpg
Faune
Chamois

Vous l'observerez dès le début de la randonnée (surtout si vous partez de bonne heure) sur le versant en face, parfois seul, parfois en groupe, ou même juste au-dessus de vous dans l'éboulis... Lorsque vous les découvrirez et que votre seul désir sera de les approcher encore, n'oubliez pas que votre discrétion et votre retenue seront pour eux gage de tranquillité, parfois même de survie.

037515_1.jpg
Faune
Bouquetin

Fantôme des rochers, le bouquetin, alias « bouc des pierres », est trapu, rondouillard, son pelage est beige à chocolat suivant les saisons et les sexes. Ses onglons d'une remarquable souplesse lui permettent d'adhérer parfaitement au rocher. Mâles et femelles portent des cornes ornées d'anneaux de parure qui poussent durant toute leur vie. Celles des mâles peuvent atteindre 1m de long, celles des étagnes, plus petites, sont presque droites.

023448_1.jpg

Profil altimétrique

Altitude (m)

Min : 1351 m - Max : 1843 m

Distance (m)

 

Recommandation

Inutile de s'attarder au pied du couloir de Gourette, le danger de chute de pierres y est plus présent qu'ailleurs. Photographier et observer sans déranger !