Rando Ecrins

Tour du Vieux Chaillol - Etape 3 sur 5

8 h
Durée
Difficile
Difficile
Itinérance
Itinérance
22,6 km
Longueur totale
1035 m
Dénivelé montant
Usages
  • A pied
Thème
  • Col
  • Faune
  • Sommet

Départ : Vallonpierre → Arrivée : Les Borels

Les trois cols de Vallonpierre, de Gouiran et de la Vallette permettent de rejoindre la vallée de Champoléon. C'est la grande étape de montagne.

Après avoir parcouru les pentes du majestueux Sirac, vous rejoindrez le Drac et son lit de graviers, envahi ça et là par une végétation spontanée de saules et de bouleaux. Charnière entre le Champsaur et le Valgaudemar, cette étape permet d'atteindre le point culminant du Tour du Vieux Chaillol : le col de la Valette.

Du refuge de Vallonpierre, longer le petit lac, puis monter le versant nord du col de Vallonpierre (2607 m). Dans les pentes schisteuses instables, le sentier arrive dans le Vallon Plat et remonte vers le col de Gouiran (2597 m). De là, descendre dans les éboulis et parvenir au vallon de Gouiran pour remonter dans les éboulis schisteux jusqu'au col de la Vallette. Atteindre la crête du Sud du vallon puis passer en rive gauche. Le sentier descend pour atteindre la rive droite du torrent de la Pierre. Arriver dans l’alpage du Pré de la Chaumette, puis au refuge. Le GR suit la rive droite du Drac, passe au-dessus des ruines du hameau de Chaumeille et mène au Pont des Auberts. Traverser le Drac Blanc et suivre le sentier qui continue à flanc, puis descend jusqu’au Pont des Beaumes. Emprunter alors une piste de ski de fond qui passe à proximité du hameau des Beaumes (1364 m). Par cette même piste, parvenir au hameau des Gondoins et rejoindre la route à proximité du pont. Suivre la route jusqu’aux Borels.

Lieux de renseignement

Maison de la vallée du Champsaur

Information et documentation, présentation d'expositions temporaires. Vente des produits et ouvrages du Parc. Dans le même espace, accueil de l'office du Tourisme du Haut-Champsaur. Entrée libre. Toutes les animations du Parc sont gratuites sauf mention contraire.


05260 Pont-du-Fossé

Site web - Courriel - 04 92 55 95 44

Lat: 44.6672, Lng: 6.22795

Maison du Tourisme du Champsaur & Valgaudemar

Ouverture toute l'année : du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h.

Les Barraques
05500 La Fare en Champsaur

Site web - 04 92 49 09 35

Lat: 44.67429, Lng: 6.06485

Cet itinéraire est dans le coeur du parc national, veuillez consulter la réglementation.

Cliquer pour intéragir

Sur le chemin…
Sommet
Le Sirac

Au sud du massif des Écrins, le Sirac est le dernier grand sommet avec ses 3441 m. Il se dresse fièrement tout au fond de la vallée de la Séveraisse. Régulièrement au cours de cette randonnée, vos yeux se lèveront enchantés pour saluer ce Seigneur et sa couronne. Vous passerez à ses pieds et serez surplombés par ses glaciers suspendus. Magique !

030001_1.jpg
Faune
Crave à bec rouge

Le crave à bec rouge est un oiseau surprenant à bien des égards. Il vit près des falaises et joue avec les nuages, brisant le silence d’un cri bref, strident, presque métallique. Sollicités par l’écho venu des parois, ses comparses lui répondent. La démarche assurée et le pas cadencé, le crave à bec rouge arpente méticuleusement l’alpage en petit groupe pour y trouver vermisseaux et criquets du pâturage. Excepté quelques courtes incartades saisonnières liées à la nourriture disponible, le crave est sédentaire.

036740_1.jpg
Refuge
Refuge du Pré de la Chaumette

La cabane pastorale de Champoléon est construite pour les éleveurs de la vallée en 1921. C’est en 1972 que la cabane est restaurée pour la première fois. Deux ans plus tard, le Club alpin français (CAF) en prend la gestion afin d’assurer l’abri aux randonneurs toujours plus nombreux du GR54. Devenu trop exigu, le refuge est reconstruit en 1979 sur les ruines d’un vieux hameau et devient le Pré de la Chaumette. Les pierres de parement ont été taillées sur le site même de Champoléon. Les imposantes lauzes du toit soulignent un effort d’intégration dans le paysage. Aujourd’hui encore les troupeaux d’ovins sont “amontagnés” à la fin juin et visités une fois par semaine.

002424_1.jpg
Faune
Cincle plongeur

Le cincle plongeur est facile à observer à condition d'être discret. Il vit le long des rivières et des torrents de montagne. Petit oiseau roux et gris, à la queue courte, il a le bec effilé, une tache blanche du menton à la poitrine. Cet étonnant passereau a la particularité de marcher au fond de l'eau à contre-courant, en quête de nourriture. Il s’aplatit et s’agrippe au fond avec ses doigts, ouvre ces yeux, protégés des flots par une fine membrane et repère alors : vers, larves, petits crustacés et poissons.   

018050
Faune
Chamois

Animal emblématique des Alpes, le chamois ou « chèvre des rochers » porte de courtes cornes noires et crochues. Comme le bouquetin, il est plus facilement observable avec des jumelles. Les chèvres et éterlous (jeunes mâles d'un an) aiment à constituer de grandes hardes ; a contrario, les boucs restent plutôt isolés pour ne rejoindre les femelles qu’à la saison des amours. L’hiver, les chamois aspirent à beaucoup de tranquillité car ils vont survivre en économisant leurs réserves de graisse.

025244
Faune
Hirondelle de rochers

L'hirondelle de rochers est habillée d'un plumage aux tons beiges guère contrastés. Elle est capable de véritables prouesses en vol, une qualité indispensable pour capturer la multitude d'insectes dont elle se nourrit. Au printemps, une fois une barre rocheuse sûre repérée, l'hirondelle des rochers transporte sans relâche, avec son bec, boue et brins de végétaux. A l'aide de cet unique outil, elle fixe solidement chaque élément de l'édifice à la roche grâce à un savant mélange de salive et d'eau.

027541
Histoire
Paysage d'antan

En parcourant la vallée de Champoléon, vous avez constaté la place importante que tient le lit du Drac. Au temps où cette vallée comptait près de 600 habitants (en 1789, contre 110 aujourd’hui), on raconte que les gens se jetaient le marteau à faux d’une rive à l’autre de ce torrent impétueux… L’abondance de main-œuvre permettait de construire et d’entretenir murets et digues pour retenir la terre qu’on rapportait à dos d’homme ou de mulet. Après les inondations et les crues dévastatrices de 1914, le Drac a emporté les terres et les pâturages ; plusieurs hameaux furent abandonnés, comme celui des Gondouins.

000225_1.jpg
Pastoralisme
Le tardon

Le tardon est un agneau élevé sous la mère dans les alpages du massif des Ecrins. Chaque automne la foire agricole de Champolléon célèbre le tardon. Cet événement met le pastoralisme à l'honneur et rassemble les éleveurs, bergers et le grand public. Au programme : vente de moutons, marché des producteurs, repas à base de tardon et animations.

021252

Profil altimétrique

Altitude (m)

Min : 1272 m - Max : 2664 m

Distance (m)

 

Recommandation

Le parcours entre le refuge de Vallonpierre et le refuge du Pré du la Chaumette pouvant être enneigé très tard dans la saison, ne pas hésiter à se renseigner auprès des gardiens de refuges. NB. Pour une étape plus courte, il est possible au Vallon Plat de prendre le sentier sur la droite pour rejoindre directement les Auberts.