Rando Ecrins

Parc national des Ecrins

Le parc national est synonyme de diversité. En effet, ici, la richesse est immense : que de contrastes entre les adrets méditerranéens de l’Embrunais et la Barre des Ecrins (4102m), entre la spectaculaire reine des Alpes et la discrète renoncule des glaciers, entre l’oreillard roux et l’aigle royal…


C’est d’abord cette diversité qui a conduit à la création du Parc national des Ecrins en 1973. Il a reçu pour mission leur protection et leur mise en valeur. Dans ces lieux, les possibilités pour le randonneur, le photographe ou encore le contemplatif sont nombreuses. A vous d’en profiter… dans le plus grand respect de cet environnement exceptionnel.

Quelques chiffres :

Création du Parc : 27 mars 1973

  • Cœur du Parc* : 91 800 ha
  • Aire optimale d’adhésion ** : 179 581 ha
  • Hébergement : 38 refuges et 48 gîtes d’étape et de séjour
  • Altitudes extrêmes : de 669 à 4 102 m.
  • Point culminant : La Barre des Ecrins
  • Sentiers : plus de 700 km et 146 passerelles dans le cœur du parc
  • La flore : 2 500 espèces dont 216 sont répertoriées sur la liste rouge de la flore rare et menacée et 389 espèces sont endémiques des Alpes ou ont une aire de répartition arctico-alpine
  • La faune : 75 espèces de mammifères, 233 d'oiseaux, 16 de reptiles, 10 d'amphibiens, 21 de poissons, 56 de libellules, 70 de criquets et sauterelles, 222 de papillons diurnes, 744 de papillons nocturnes...
  • Les glaciers : 7 200 ha
  • Alpages : 68 800 ha
  • Forêts : 41 422 ha

* Le cœur du parc s’entend comme l'espace à protéger donc soumis à une réglementation particulière.

** L’aire optimale d’adhésion correspond à l’ancienne zone périphérique soit 59 communes.

Site Internet du parc : www.ecrins-parcnational.fr




© PNE - Denis Fiat

Benoîtes rampantes et renoncules des glaciers - © PNE - Marc Corail
Mélèze, jeunes cônes - © PNE - Robert Chevalier
Hermine blanche, en pelage d'hiver, - © PNE - Mireille Coulon

Aigle royal - © PNE - Robert Chevalier
Chardons bleus, Reines des alpes, vallon du Fournel - © PNE - Blandine Delenatte
© PNE - Denis Fiat