Rando Ecrins

Le vallon de la Chalp

5 h 30
Durée
Difficile
Difficile
Aller-retour
Aller-retour
7,4 km
Longueur totale
1014 m
Dénivelé montant
Usages
  • A pied
Thème
  • Faune
  • Flore
  • Géologie

Départ : Hameau de La Chalp, Valjouffrey

Une randonnée sportive qui démarre dans une ambiance chaude en versant sud pour basculer ensuite dans une atmosphère alpine et sauvage.

Une grimpette un peu raide… mais qui exhale des senteurs méditerranéennes !
La première montée traverse un coteau chaud et sec, au milieu des landes à callune et des pelouses à orchidées...et offre un panorama qui s'ouvre progressivement à l'ouest sur les contreforts du Vercors.
Puis, le sentier  bascule dans une ambiance plus fraîche et de haute montagne.
Au débouché du vallon, il n'est pas rare d'observer quelques chamois tranquilles en train de brouter l'herbe fine des éboulis.

Marion Digier, technicienne patrimoine en Valbonnais

Départ du parking, à la sortie du hameau de la Chalp, ou à côté de la fontaine. Suivre dans un premier temps l'indication « Cascades des Roberts » par la rue du Barquier, qui monte droit en haut du hameau. Sur la droite, aux Côtes Vincent, prendre la montée du Soreïou qui  grimpe droit dans les dernières maisons du hameau. Passé ces dernières maisons situées à main droite, suivre le sentier (balisage jaune jusqu'à l'entrée du parc). Au  premier carrefour, vous pouvez faire un petit détour  jusqu'à la cascade des Roberts puis revenir sur le cheminement principal. Le sentier un peu raide monte dans des landes sèches du versant sud et offre des points de vue réguliers sur la vallée. Il traverse ensuite un bois de pins puis bascule sur l'autre versant dans une forêt d'épicéas.  A la sortie de la forêt, le sentier passe sous la barre rocheuse qui bloque l'entrée du vallon et la contourne par le flanc gauche. Passé la barre, le sentier s'arrête dans le bas du vallon.
La descente se fait par le même chemin qu'à l'aller.

Transport

Bus de La Mure à Entraigues – Ligne 4120 du conseil général de l'Isère. Correspondance à « Entraigues Place » avec le service communal de Valjouffrey (Bus communal de 8 places) à destination du Désert-en-Valjouffrey
Horaires lundi: 12h45, mercredi: 12h45 (toute l'année) et 19 h (sauf pendant les vacances scolaires) et retour : lundi 06h30, 15h60 et mercredi 06h30 (toute l'année).

Accès routier

A partir d'Entraigues, prendre la D117 en direction de « Valjouffrey ».
La Chalp-en-Valjouffrey est le 3ème hameau après Entraigues.

Lieux de renseignement

Maison du Parc du Valbonnais

Accueil, information, salle d'exposition temporaire, salle de lecture et vidéo-projection à la demande. Boutique : produits et ouvrages du Parc. Entrée libre. Toutes les animations du Parc sont gratuites sauf mention contraire.

Place du Docteur Eyraud
38740 Entraigues

Site web - Courriel - 04 76 30 20 61

Lat: 44.90153, Lng: 5.9496

Cet itinéraire est dans le coeur du parc national, veuillez consulter la réglementation.

Cliquer pour intéragir

Sur le chemin…
Flore
Le gui

De vieux arbres fruitiers sont recouverts de gui sur le sentier après le carrefour en direction de la cascade.
Le gui est une espèce étonnante à plus d'un titre. On la dit « hémi-parasite », c'est-à-dire qu'elle parasite son hôte (ici l'arbre fruitier) seulement en partie ! Elle prélève chez celui-ci de l'eau et des sels minéraux qu'elle transforme en sucres et protéines grâce à la photosynthèse. Néanmoins beaucoup de choses sont encore à découvrir sur cette plante, probablement plus « parasitante » que ce que l'on pensait. Son nom latin Viscum album signifie « colle, glu » en référence à la viscosité de ses fruits

057136
Petit patrimoine
La cascade et la digue des Roberts

Pour les amateurs de patrimoine local, il est possible de faire un détour jusqu'à la cascade des Roberts (10 mn AR).
En aval, se trouve une imposante digue en pierre sèche construite pour protéger le hameau des crues du ruisseau. Son origine n'est pas connue. Composée d'énormes blocs de granit, elle a été restaurée par l'association « Mémoire battante » en 2011 à l'aide des artisans de « Pierres sèches, savoir-faire et patrimoine ». Un béal (canal) bordé de dalles dressées démarre du pied de la cascade et ressort au pied de la digue.

057140
Flore
La callune vulgaire

La callune vulgaire pousse en terrain acide, ensoleillé et bien drainé. On la trouve ici dans les landes sèches ensoleillées de l'adret de La Chalp.Elle tient son nom du grec kallynein, « balayer ». Autrefois, on faisait des balais avec ses tiges.La callune abrite des champignons au niveau de ses racines (on les dit « mycorhizées ») pour favoriser l'absorption des éléments minéraux du sol. Cette association est particulièrement utile dans ce type de milieu pauvre et acide.

003290
Flore
Le genévrier commun

Cet arbuste aime lui aussi les versants secs et ensoleillés.
On le distingue des autres genévriers par son unique trait blanc sur la face supérieure de ses aiguilles.
Ses baies sont bien connues comme aromate dans la choucroute et elles ont des vertus digestives dans les pâtés. Autrefois, on croquait ses baies contre les « coups de froid ».
Elles sont également appréciées des grives draines, bien présentes à l'automne sur ce versant.

021421
Point de vue
Le point de vue sur le hameau de La Chalp et sur la vallée

A l'altitude 1260 m, un point de vue sur la vallée domine le hameau de La Chalp et son environnement bocagé. Dans la plaine, un réseau de haies borde encore les chemins et les limites de parcelles agricoles. Les prairies sont essentiellement fauchées et elles sont d'une grande richesse floristique. La phragmitaie des Tralivernets, visible également de ce point de vue, abrite la rousserole verderole : un oiseau qui fréquente la végétation élevée qui pousse le long des zones humides et  des ruisseaux.

056171
Flore
Les orchidées

Les pelouses sèches de ce versant sud abritent quelques orchidées dont l'orchis mâle et l'orchis brûlé. Les orchidées sont une famille complexe dont les espèces changent souvent de nom et de classification comme dernièrement l'orchis brûlé qui a rejoint le genre Neotinea. On le dit « brûlé » en raison de la couleur pourpre foncée du sommet de sa fleur.
Plus loin à l'ubac, dans la forêt, on rencontrera des espèces forestières comme l'épipactis helleborine et la goodyère rampante.

029950
Flore
La buxbaumie verte

Il faut mettre nez à terre sur les vieilles souches ou les branches pourrissant au sol pour arriver à apercevoir cette mousse lilliputienne ! Considérée comme rare et patrimoniale, elle fait l'objet de prospection par les agents du Parc des Ecrins. Un protocole pour définir le seuil de « détectabilité » de l'espèce a même été mis au point par les statisticiens !
A partir du mois d'avril on peut détecter sa présence grâce à ses « sporophytes », petites capsules vertes luisantes renfermant les spores. Sur le secteur du Valbonnais, la buxbaumie est bien présente dans les forêts résineuses de versant nord.

056151
Faune
Trous de pic noir

Dans la forêt d'épicéas, de vieux troncs pourrissants ont été visités par le pic noir. Il y a creusé des trous, à la recherche de scolytes ou de fourmis charpentières dont il se nourrit.
Ce drôle d'oiseau noir avec un casque rouge est le plus grand pic des Alpes. Il affectionne les forêts avec de grands arbres espacés et creuse sa loge en hauteur dans les troncs. C'est à la fois pour séduire sa belle, défendre son territoire ou bien encore pour chercher sa nourriture qu'il tambourine sans relâche sur les troncs des arbres.
Une fois abandonnées, ses loges trouveront d'autres locataires : chouette de Tengmalm, abeilles, martres…

026692
Flore
Le rhapontique scarieux

Ce chardon géant attire l'attention du randonneur car il peut atteindre 1 m de hauteur, il ne pique pas et ses grosses fleurs d'un rose soutenu sont bordées d'écailles nacrées.
Cette plante, protégée au niveau national, est présente seulement dans l'arc alpin. Elle préfère nettement les terrains siliceux. Elle est visible ici en début d'été en bordure du sentier, à la sortie du bois d'épicéas.

022916
Point de vue
Le point de vue sur la vallée

A l'altitude 2020m, les arêtes du Petit et Grand Chapelet s'égrènent à l'est jusqu'aux arêtes du Diable …à l'ouest elles se prolongent jusqu'aux sommets du Gargas, du Chamoux et du Colombier. Derrière cet alignement de crêtes, l'Obiou émerge timidement. Plus à l'Ouest, on devine le Mont Aiguille et le Grand Veymont.
Le sentier se termine là mais le vallon s'offre derrière ….dominé par le Pic de Valsenestre et la pointe de La Chalp.

057134
Faune
Le chamois

Ce haut vallon perché est propice à la tranquillité des chamois. Il est souvent fréquenté par des groupes de femelles et leurs cabris, que l'on appelle les « chevrées ».
Le Parc des Ecrins réalise une veille sanitaire sur les populations de chamois : 3 fois par an, les agents du Parc suivent à la longue-vue une centaine d'animaux pour vérifier leur bon état de santé. En parallèle, en collaboration avec la fédération de chasse des Hautes-Alpes, des prélèvements sanguins sont effectuées sur des chamois de la zone d'adhésion pour y rechercher des maladies éventuelles.

025115
Géologie
Les éboulis et le massif granitique du Pic de Valsenestre

Sous vos pieds, des roches âgées de plus de 200 à 300 millions d'années vous parlent de l'histoire géologique ancienne des Alpes ! Dans le vallon de La Chalp, on trouve au contact deux types de roches : les granites et les amphibolites. Ces roches ont été formées à l'époque hercynienne, bien avant le soulèvement des Alpes. Au pied des barres qui entourent le vallon, court une faille dite « faille d'Aspres-les Corps ». Celle-ci s'insère dans un alignement de failles qui s'étendent du Dévoluy au Beaufortain.

057131

Profil altimétrique

Altitude (m)

Min : 1029 m - Max : 2040 m

Distance (m)

 

Recommandation

Ce sentier est déconseillé en début d'automne ou fin de printemps pour la partie finale. La traversée à la sortie de la forêt peut être enneigée ou gelée en raison de son exposition nord.
Rappel : chiens et feux interdits dans le cœur du parc.

Pour les transports : attention, les lignes de bus ne fonctionnent pas tous les jours.