Rando Ecrins

Le lac de la Muzelle

6 h 30
Durée
Difficile
Difficile
Aller-retour
Aller-retour
12,2 km
Longueur totale
1297 m
Dénivelé montant
Usages
  • A pied
Thème
  • Géologie
  • Lac et glacier

Cette randonnée chemine dans une forêt de résineux et de hêtres jusqu'au refuge et au lac de la Muzelle.

Monter au lac de la Muzelle c'est côtoyer le passé. S'élever le long des cascades sur les traces des bergers. Découvrir, ultime récompense, le lac où se mire l'imposant glacier suspendu. Réconfort du refuge, calme pastoral, instants magiques.


André Brun, ancien garde moniteur du secteur de la Muzelle.

Depuis le parking qui borde la rive gauche du Vénéon juste après le pont, prendre la rue étroite qui mène au bout du hameau de l'Alleau. Passer le petit pont et prendre le sentier pavé qui monte en pente raide dans la forêt. Après quelques lacets, une longue traversée reposante permet d'atteindre "le Cerisier", un groupe de maisons en ruine. Continuer sur le sentier qui longe sur sa rive gauche le torrent de la Muzelle, ses lacets aboutissent à quelques cascades bienvenues par grosse chaleur. Arrivé au pied d'une grande pente de schistes, le sentier traverse le torrent et zigzague en de multiples lacets pour atteindre une belle pelouse, puis une cuvette comblée par une tourbière. Déboucher finalement sur une petite bosse pour voir le lac de la Muzelle et son refuge. Redescendre par ce même sentier.

Transport

Arrêt de car : l'Alleau

Accès routier

Depuis le Bourg-d'Oisans suivre la D1091, puis prendre la direction La Bérarde par la D530. Au Bourg d'Arud tourner à droite après le pont sur le Vénéon et rejoindre l'Alleau.

Lieux de renseignement

Maison du Parc de l’Oisans

Présentation en image des richesses naturelles de l'Oisans et des métiers de montagne. Information, documentation sur le Parc, projections, coin lecture pour les enfants. Accessible aux personnes à mobilité réduite. Entrée libre. Toutes les animations du Parc sont gratuites sauf mention contraire.

Rue Gambetta
38520 Le Bourg d'Oisans

Site web - Courriel - 04 76 80 00 51

Lat: 45.0555, Lng: 6.0282

Cet itinéraire est dans le coeur du parc national, veuillez consulter la réglementation.

Cliquer pour intéragir

Sur le chemin…
Histoire
Un peu d'histoire du vallon de la Muzelle

A la fin du XIXe siècle la forêt était quasi inexistante, réduite  pour favoriser l'activité pastorale (sur les hauteurs) et la culture des céréales, principalement de l’orge, au dessus des zones habitées. Vers 1945, les hameaux les plus hauts, comme celui de Laffreyte au dessus du Bourg-d’Arud, se sont vidées de leurs habitants. Aujourd’hui la forêt a repris le dessus, dissimulant le souvenir de quelques ruines au bas du sentier. Avant l'avènement de l'automobile et la création des routes, cet itinéraire du lac puis du col de la Muzelle était très emprunté par les habitants de Venosc pour passer dans la vallée voisine du Valbonnais.

Muzelle 2004 053
Pastoralisme
Un vallon de pastoralisme

La configuration du site en fait un territoire très favorable au pastoralisme depuis plusieurs siècles. Cette zone d’alpages est louée au XIXe et XXe siècles à des transhumants du sud de la France. Les troupeaux locaux de Venosc et en particulier du hameau de Laffreyte s’y rendent également. A l'époque, les premiers animaux emmontagnés chaque année sont les vaches, puis par la suite les ovins. Depuis les années 1980, un troupeau de moutons d'environ 1200 têtes transhume en provenance des Hautes-Alpes dès le mois de juin et passe l'été sur cet alpage.

Muzelle 2004 036
Flore
Tourbière de la Muzelle

La zone humide, traversée peu avant d’arriver au lac de la Muzelle, regorge d’une étonnante biodiversité. Reste d’un grand lac issu du retrait glaciaire, ce marécage s’est peu à peu comblé de végétaux formant ainsi une tourbière, la plus grande de la vallée du Vénéon. Depuis de nombreuses générations, les bergers ont utilisé lsa tourbe comme combustible. Aujourd’hui son extraction est prohibée. Le lieu est protégé par des clôtures dans le cadre d’une mesure agri-environnementale.

018208
Géologie
Faille de Ser Barbier

La faille de Ser Barbier met en contact un socle cristallin (aiguille de Venosc) et un dépôt marneux (col du Vallon). Elle s'est formée au jurassique lors de l'ouverture de la mer Téthys, par cassure et effondrement du massif cristallin. Le frottement des deux parties a créé un beau miroir strié bien dégagé par l'érosion.

034071
Flore
Faune et flore de la tourbière

La tourbière est un milieu très particulier qui, par définition produit de la tourbe. Elle se présente sous l'aspect d'un tapis spongieux de sphaignes, végétaux gorgés d'eau proches des mousses qui s'accumulent au fil du temps. Leur étude scientifique permet de retracer l’évolution des climats en même temps que celle de la végétation. Les tourbières se repèrent de loin quand la linaigrette est en fleur. Ethymologiquement son nom désigne un “portelaine” : ses touffes duveteuses et son aspect cotonneux en font une plante aisément identifiable. Vous pourrez également rencontrer alentours un animal très actif par temps humide : la grenouille rousse. Résistant au froid, c’est un batracien fort bien adapté au milieu montagnard. Le ventre jaune et la grande tache sombre à l’arrière de l’œil englobant le tympan sont deux caractéristiques bien observables de l’espèce.

010398
Refuge
Le refuge de la Muzelle

Le fond du vallon vient buter contre les parois de la roche de la Muzelle, du pic du Clapier du Peyron et de la tête de la Muraillette. L'histoire moderne de ce lieu est marquée par l'alpinisme. C’est le 2 Juillet 1875 que Coolidge guidé par Almer père et fils ouvrit la voie normale à la Roche de la Muzelle par la face est-nord-est et l’arête nord-est. A cette époque, même si une cabane pastorale servait d’abri aux alpinistes, le bivouac était encore de mise dans le vallon de la Muzelle. En 1967, c'est dans ce cirque rocailleux que la commune a édifié le refuge au bord du lac de la Muzelle.   

026901

Profil altimétrique

Altitude (m)

Min : 933 m - Max : 2154 m

Distance (m)

 

Plus d'informations

Balisage
  • Marks GRP GRP