Rando Ecrins

La Tête de Vautisse

4 h 30
Durée
Moyen
Moyen
Aller-retour
Aller-retour
11,5 km
Longueur totale
829 m
Dénivelé montant
Usages
  • A pied
Thème
  • Faune
  • Flore

Une randonnée à la découverte de l'étage nival (au dessus de 3000 mètres) avec des conditions d'approche relativement accessibles.

« Au pied de la tête de Vautisse, la végétation rabougrie laisse place à un univers quasiment minéral. Dans ce milieu apparemment hostile évolue le lagopède alpin, espèce montagnarde emblématique des hauts sommets. Des groupes de plusieurs dizaines d'individus sont encore régulièrement observés. » 

Damien Combrisson, garde-moniteur en Embrunais

Du parking, prendre le sentier qui est sur la gauche du replat ; celui-ci chemine de part et d'autre du torrent de l'Alp en dénivelant de façon régulière et modérée. Au bout de 40 minutes environ, le sentier bifurque vers la gauche en longeant la crête des Prénetz et évolue au milieux des terres noires. Au détour d'un lacet, le sentier débouche sur un replat (le vallon de la Selle) laissant découvrir trois petits lacs de montagne qui s'assèchent selon les années. Délaissant les lacs sur la droite, le sentier se poursuit sur une légère descente dont le point le plus bas indique le col de Rougnoux. L'ascension vers le sommet débute réellement à partir de ce col. De nombreux virages permettent d'entreprendre la montée dans une pente relativement forte dont l'inclinaison oscille généralement entre 30 et 35°. Peu avant le sommet, un replat permet de reprendre son souffle. La descente se fait par le même chemin. Une petite boucle est également possible depuis le sommet : il faut délaisser le chemin de montée sur la droite et prendre la portion de sentier qui est du côté opposé sur la gauche jusqu'au col des Rougnoux.

Transport

Pensez au covoiturage !

Accès routier

A Mont-Dauphin, prendre la D37, puis la D38 en direction de Réotier. De là, suivre la D638 jusqu'au hameau "les Bruns" et prendre l'épingle à droite vers "Mikéou". De Mikéou, suivre la piste sur 2,5 km jusqu'au hameau "les Eymars" et poursuivre vers la cabane de la Selle. Rejoindre la cabane de l'Alp au terme de 9,5 km de piste forestière en lacets.

Lieux de renseignement

Maison du Parc de l'Embrunais

Information, documentation, exposition, projections, produits et ouvrages du Parc. Accessible aux personnes à mobilité réduite. Entrée libre. Toutes les animations du Parc sont gratuites sauf mention contraire.

Place de l’Église
05380 Châteauroux-les-Alpes

Site web - Courriel - 04 92 43 23 31

Lat: 44.61459, Lng: 6.52068

Cliquer pour intéragir

Sur le chemin…
Faune
Marmotte

Le cri strident de la marmotte retentit dans tout l'alpage. Il s'agit d'un signal d'alarme permettant d'indiquer un danger. Bien souvent, la présence de l'homme suffit à déclencher l'alarme, mais elle peut aussi indiquer la présence de l'éternel prédateur, l'aigle royal. Levez les yeux, le roi des aigles est peut-être au-dessus de votre tête !

000488_1.jpg
Flore
Grassette commune

Ce sont ses feuilles d'un vert clair presque jaune qui permettent de la repérer sur le sol détrempé. Le dessus de ces feuilles, gluant, est un vrai piège pour les moucherons qui s'y aventurent. La plante est carnivore pour combler le manque d'azote des terrains humides qu'elle apprécie. En effet, les bords des ruisselets et les sources sont autant de paradis pour cette plante plutôt discrète.

001744_1.jpg
Flore
Myosotis des Alpes

Dans les pelouses ou les éboulis, en petites touffes lâches, après les beaux jours et la floraison, le myosotis alpestre attend la neige. Craignant le gel, cette petite borraginacée a besoin du manteau blanc de l'hiver. Ainsi protégée, les petites corolles bleu azur aux gorges jaunes peuvent fleurir peu après la fonte des neiges.

032530_1.jpg
Faune
Monticole de roche

Aussi dénommé merle de roche, le monticole est l'hôte des pelouses alpines parsemées de blocs rocheux lorsque celles ci sont bien exposées au soleil. Le mâle aborde un plumage particulièrement chatoyant avec la tête bleue, le ventre orangé et le dos brun sur lequel apparaît une tache blanche très visible lorsque l'oiseau est en vol.

022030_1.jpg
Faune
Lagopède alpin

Espèce emblématique de la haute montagne, le lagopède alpin apprécie les sommets et les crêtes dénudés sur lesquels il trouve sa nourriture parmi la végétation clairsemée. Partiellement végétalisés, les pierriers sont tout autant attractifs pour notre oiseau aux mœurs discrètes. Le plumage d'été du lagopède alpin, qui varie du gris pour les mâles au marron pour les femelles (que l'on nomme aussi les poules), lui offre un précieux camouflage avec le milieu dans lequel il vit. L'hiver venu, l'oiseau couleur de pierre effectuera une mue complète et son plumage sera alors totalement blanc.

032358_1.jpg
Faune
Chamois

Omniprésents et pourtant difficiles à observer, les chamois se réfugient en altitude durant l'été afin de lutter contre les grosses chaleurs. Les chèvres et éterlous (jeunes mâles d'un an) aiment à constituer de grandes hardes ; a contrario, les boucs restent plutôt isolés pour ne rejoindre les femelles qu’à la saison des amours. Les  animaux s'observent régulièrement dans le vallon du Couleau que domine le col de Rougnoux.

028186_1.jpg
Faune
Vautour fauve

D'apparition récente dans le  massif des Ecrins, le vautour fauve est le véritable éboueur de la montagne. Les cadavres d'animaux sauvages et domestiques sont rapidement consommés, évitant ainsi la pollution des sols et des eaux. Ce rôle de fossoyeur a longtemps provoqué chez les hommes dégoût et peur. Disparu du massif des Ecrins aux XIXe siècle, il est de nouveau présent suite aux programmes de réintroduction conduits depuis 1980 dans les Causses et plus récemment dans les Préalpes.

031471_1.jpg
Point de vue
Panorama de la Tête de Vautisse

Un beau panorama s'offre au randonneur depuis le sommet de Vautisse. Il peut y observer la Barre des Ecrins et, suivant la visibilité, le Mont Viso et le Mont blanc.

034257_1.jpg

Profil altimétrique

Altitude (m)

Min : 2383 m - Max : 3110 m

Distance (m)

 

Recommandation

La plus grande partie du sentier évolue sur les pelouses alpines qui sont pâturées durant l'estive par un troupeau de près de 1500 brebis. Il est important de respecter le travail du berger, de ne pas effrayer les animaux (notamment avec des chiens) et de ne pas séparer (traverser) le troupeau.

Plus d'informations

Balisage
  • Marks PR PR